AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent

Aller en bas 
AuteurMessage
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 31

MessageSujet: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Lun 3 Juin - 21:42

Il y a cela deux nuits, Sylas s'était fait injustement attaquer chez lui par la personne qu'il venait de recueillir, et son unique veste était désormais entièrement ruinée. Le forgeron en avait fait un chiffon, sans espoir de pouvoir le repriser. Après une journée passée sans vêtement, l'orfèvre se sentait… incommodé, et c'est avec une idée en tête qu'il sorti dans le quartier commerçant.

L'après midi était pluvieux, et outre l'eau a profusion, la basse température de celle-ci donnait envie à Sylas de rentrer chez lui le plus vite possible. Les blessures pas encore complètements cicatrisées faisaient des guides d'écoulement idéales, bien qu'un peu rougeâtre. Le seul avantage à ce temps très particulier, c'était le peu de monde qu'il croisait.

'La mode Carter' Rien que le nom annonçait qu'il trouverai son bonheur sur place. Jetant un coup d'œil à travers les vitres, il vit non seulement les tissus promis, mais son regard fut happé par l'étalage d'accessoires, principalement les métalliques. Souriant en tapotant une besace qu'il avait à la ceinture, il se décida à rentrer dans la boutique bien sèche.

Au tintement de la clochette, celui que Sylas supposait être Mademoiselle Carter approcha de la porte, et eu ce regard classique de la plupart des gens voyant un naga. C'est donc ce dernier qui entama la discussion : "Désolé de mouiller votre sol, mais j'ai grand besoin d'une nouvelle veste, la dernière s'est faite lacérer en même temps que ma peau, comme vous pouvez le voir."

Sylas l'avait déclaré sur un ton amusé, mais le gêne qui s'installa rapidement dans l'air le fit surenchérir d'un "Je n'ai pas peur de prendre un de vos meilleurs tissus, mon statut d'orfèvre me permet des dépenses 'déraisonnable' de temps à autre." Etant lui-même marchand, il savait parfaitement que ces mots allaient rendre la dame Carter bien plus détendue. Reste à voir son avis sur les couleurs qui iraient bien avec le forgeron à la peau pâle, encore blessée, et à la queue verte aux traces de brulures par endroit.

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Mar 4 Juin - 10:53

Morrigan achevait de repriser ce qui était pour l'instant sa principale source de revenus : les fripes des marins. Il fallait dire que son petit discours, lorsqu'elle avait été récupéré ses malles, avait séduit les hommes présents et le bouche à oreille s'était rapidement chargé du reste. Si elle n'avait pas fait payer les gaillards qui l'avaient aidé à transporter ici ses affaires, elle avait commencé par faire des prix à leurs amis puis avait pu sans peine exercer ses tarifs habituels sans soulever la moindre protestation. Tous ces hommes qui se pressaient chez elle étaient prévenants et polis et elle n'allait pas s'en plaindre. Elle les servait bien et œuvrait avec délicatesse sur leurs affaires rêches. Ils s'en montraient ravis, bien qu'elle perçut par moment une pointe de regret dans leurs regards lorsqu'ils quittaient sa boutique. S'ils s'attendaient à plus qu'à son professionnalisme débordant, ils pouvaient toujours attendre. La blonde toute en sourire et charme ne cherchait pas un mari, un compagnon ou un amant ; seulement à gagner sa vie et à satisfaire ses clients. Le reste on verrait plus tard.

D'ailleurs, il était des fois où satisfaire un client pouvait s'avérer plus compliqué qu'à l'accoutumée.

" Bienvenue à la Mode Carter ! " lança-t-elle en percevant la porte qui bougeait devant elle. Si la sonnette tinta, elle ne l'entendit d'abord pas à cause des trombes d'eau qui tombaient du ciel au dehors. Elle achevait juste son petit ding alors que la porte se refermait.
La commerçante se pressa à l'avant du magasin pour se présenter à son client. Elle se demandait s'il s'agirait encore d'un marin ou si l'une des filles de la riche maison qu'elle avait visité l'autre fois se déciderait à venir voir ses produits.
Aussi son sourire se crispa sur son visage lorsqu'elle découvrit la nature de son visiteur de l'après-midi. Il était grand, long et avait quatre bras... Heureusement qu'il prit la parole en premier car elle fut bien incapable d'émettre le moindre son. Au moins, ne garda-t-elle pas la bouche ouverte, figée en un air stupide de poisson gobeur de mouches. Elle se rappela vaguement qu'elle l'avait vu à la soirée de l’œuf d'or, après avoir paniqué devant la propriétaire des lieux ; Nina lui avait dit comme cela s'appelait mais elle avait oublié.

Elle pencha la tête sur le côté, dans une contemplation mi-fascinée, mi-concentrée, mi-effrayée lorsque l'individu présenta la raison de sa venue. Sa peau nue était en effet balafrée d'une façon peu ragoutante.
Carter préféra se concentrer sur le visage de son interlocuteur pour chasser ses angoisses et réagir avec ce qu'elle appelait professionnalisme. Cependant ses mains trahissaient sa gêne et son angoisse, triturant sa jupe brune.

" J'espère que vous avez été voir un médecin car ce n'est pas.. enfin... " s'embrouilla-t-elle. Elle cligna des yeux deux fois rapidement pour se reconcentrer. " Donc vous avez besoin d'une veste ? Je doute que j'ai une taille qui vous aille mais on va s'arranger. "
Pro, rester pro ! Ne pas faire attention à cette longue queue verte qui traînait par terre.

" Avancez donc ! Et ne vous en faites pas pour le sol ; ça me donnera une excellente excuse pour trouver du temps pour laver par terre. "
Au moins ses pieds n'étaient pas crottés de boue... Elle frissonna. Elle ne devait pas penser à la queue ! Ne pas y penser.

" Vous êtes donc orfèvre. Est-ce une tenue de travail ou une tenue pour sortir dont vous avez besoin ? Je ne choisirais pas les mêmes coloris suivant l'un ou l'autre cas. Pour le second, je verrais bien à l'assortir à... "
Elle n'arriva pas à terminer sa phrase, préférant désigner la partie écailleuse du naga. Une bonne teinte de rose lui était d'ailleurs monté au visage à cette occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Mer 5 Juin - 21:46

Plaisante et professionnelle, c'était la première sensation que Sylas ressenti. Elle connaissait son affaire, mais par contre, elle avait clairement un mal incroyable avec les humanoïdes, question d'habitude sans doute. Mais bon, Sylas avait prit l'habitude de ce genre de réaction, et à défaut d'avoir 'la technique' pour tranquilliser son interlocuteur, il savait quel sujet éviter.

La pluie, bien qu'étant légère, avait imprégné le naga, et avant de réfléchir à quel étoffe siérait mieux a son teint, il demanda à la marchande : "Pourrais-je avoir de quoi me sécher? Si je doit essayer des vêtements, ce serait dommage de les mouiller, non?" Et oui, des tentatives d'humours, des approches comiques, c'était ça, sa technique, classique, mais efficace.

Un rien plus tard, la serviable Morrigan allait chercher les tissus absorbants, et Sylas en profita pour contempler les différentes tenues exposées. *Les humains ont vraiment des goûts... spéciaux.* Ne put s'empêcher de penser le naga en regardant certain vêtements très 'élaborés'. Ce n'est que lorsque Morrigan revint avec de quoi sécher le serpent qu'il se rendit compte qu'il n'avait pas répondu.

"Il me faudrait les deux genres d'habit je pense, ce serai mieux." Même si il ne sortait pas beaucoup, et que le jeu de la séduction ne l'intéressait absolument pas, avoir un vêtement à sortir pour aller faire des affaires avec les fournisseurs, ça pouvait être une très bonne idée. "Pour la tenue de ville, je vous laisse maître, c'est vous l'experte." Les multiples mains de l'humanoide commençaient à sécher le torse, pour mieux s'occuper de la partie 'dérangeant' lorsque Morrigan aura le dos tourné.

"Et pour ma tenue de travail, j'aimerai quelque chose de lourd, pour me protéger un minimum, du cuir je pense serai adapté." Bien sûr qu'elle le sait, ou s'en doutait très fortement, mais le forgeron ne pouvait pas s'en empêcher. Après tout, c'est lui qui portera cette tenue, donc c'est mieux qu'il précise un maximum de choses.

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Ven 7 Juin - 13:04

Après avoir été cherché une paire de serviettes pour son visiteur trempé, Morrigan l'écouta. Elle sourit lorsqu'il indiqua qu'il en profiterait pour prendre un vêtement de travail et un pour l'extérieur.

" Commençons donc par l'habit de travail. Confortable, solide et un brin habillé pour recevoir vos clients. Je doute que vous preniez le temps de vous changer lorsqu'un client frappe à votre porte. " dit-elle en hochant la tête avec un sourire.
La coupe était une question qu'elle aurait du mal à visualiser dans l'immédiat, au vu de la paire supplémentaire de bras mais il fallait déjà se mettre d'accord sur le tissu à employer. En bonne vendeuse, son rôle se bornait à proposer, conseiller ; c'était au client de déterminer son choix.

" Un habit peut donner une première illusion d'un emploi professionnel et d'un travail bien fait. " continua-t-elle. Sa propre tenue était choisie en adéquation avec son emploi. Elle était là pour servir et non pour paraître trop élégante. Cela pourrait mettre certaines femmes dans l'embarras si elles se rendaient compte que la marchande était plus belle qu'elle, lui avait toujours dit sa mère.

Morrigan redisparut quelques instants dans l'arrière boutique après un sourire d'excuse.
Lorsqu'elle en revint, elle portait un échantillon de tissus de différentes teintes de cuir gris, qu'elle déposa à demi sur une étagère près de l'endroit où se tenait le Naga.
" Le cuir n'est pas une matière que je propose beaucoup sinon en accessoires. Je n'ai donc pas de pièce toute faite à vous montrer. Cependant j'ai quand même du choix. J'ai choisi de vous présenter du gris plutôt que du marron à cause de votre teinte de peau. De plus, c'est selon moi un gage d'élégance qu'on retrouve moins avec le cuir marron. "

Tournant les "pages" de son échantillon, elle lui montra plusieurs morceaux allant du gris moyen au gris foncé, presque noir, essentiellement mat. Elle l'encouragea à toucher pour se rendre compte par lui-même des propriétés du tissu. Ces cuirs étaient plus ou moins épais, toujours souples, donc faciles à travailler, mais solides.
Pendant cet exercice, elle arriva à oublier les propriétés particulières de son client, même si un coin de sa tête lui rappelait sans cesse qu'il avait quatre bras et qu'il faudrait qu'elle en tienne compte à un moment où un autre.

" C'est vous qui choisissez bien évidement mais si je peux vous faire une confidence, j'ai une préférence pour ces trois-là. "
Elle les désigna tour à tour*, laissant l'appréciation finale à l'intéressé. Sylas avait pu se rendre compte de cette petite préférence dans le topo que la blonde lui avait tenu lorsqu'elle était passée précédemment sur ces échantillons-là. Elle lui avait vanté leur robustesse et leur qualité esthétique et de confort, de manière un peu plus appuyée qu'avec les autres produits.


*une image par mot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Mar 2 Juil - 17:05

Avoir l'air professionnel pour mieux vendre... Rien que d'y penser, Sylas en avait le poil qui s'hérissait. Après, il n'était pas très au courant des techniques pour mieux vendre, mais restait dubitatif quand à l'efficacité de cette technique. Quoiqu'il en soit, Morrigan semblait connaître son affaire, car malgré son manque de technicité sur le cuir, elle proposait le gris, et son insistance sur plusieurs d'entre eux montrait clairement l'orientation. Les trois le tentait, mais avec une nette préférence pour le second, ce qu'il ne manqua pas de signaler

"Je préfère celui là, mais ces deux autres sont très sympathique également, il y aurai moyen de les combiner élégamment? Bien sûr, je ne veux pas vous surcharger de travail."


“ Très bon choix. Par contre, les combiner serait délicat. Je peux amener sans peine une autre couleur grâce aux coutures. Cela donne du relief à l’ensemble. “

La blonde se gratta le menton tout en regardant tour à tour son client et les échantillons.

“ Pour que vous soyez à l’aise constamment, je verrais d’ailleurs plutôt un système de laçage. Du coup, je verrais si mes chutes de cuir seront suffisantes pour faire ces lacets. Je pourrais alors utiliser une autre teinte si l’assemblage reste cohérent. “

Le client est toujours roi. Elle ne pouvait lui promettre de mettre les trois couleurs mais elle pouvait lui dire qu’elle essayerait. Chose qui ne relevait pas vraiment du mensonge, car elle essayerait réellement, ou du moins y réfléchirait forcement. Son goût du travail bien fait prenait toujours le dessus.

“ Pour la coupe, je vous propose un gilet-veste sans manches pour plus d’aisance dans vos mouvements. “

Elle n’ajouta pas que travailler sur ce premier modèle lui permettrait d’appréhender la morphologie particulière des nagas, sans se poser la question des manches. Cela ne regardait pas Sylas de toute façon. C’était sa tambouille personnelle.


Essayant de se représenter visuellement la chose, Sylas ferma un instant les yeux. Autant, le coté sans manche l’arrangeait, car c’était généralement une épreuve de mettre un vêtement ‘classique’ pour un naga pur. Par contre... “Un gilet, c’est une bonne idée, mais si je n’ai pas les bras couverts, avec les braises qui peuvent sauter, c’est pas terrible. autant sur les écailles, c’est pas un problème, en revanche, sur la peau...”

“ Je comprend... “ réfléchit-elle rapidement. Le terme de gilet n’était peut-être pas le mieux employé pour donner l’idée qu’elle avait en tête. Il faudrait peut-être qu’elle lui en montre un pour qu’il comprenne, se dit-elle alors.

Avant de décevoir entièrement Morrigan, il se senti obligé de rajouter “Par contre une tenue sans manche est plus pratique pour moi, car si vous avez déjà du mal avec 2 bras, imaginez pour moi!” Ça faisait un peu de temps que le forgeron voulait apporter des modifications à son âtre, et ça serait l’occasion parfaite de se lancer.

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Mar 2 Juil - 17:09

Mais voyant que le naga ne souhaitait pas non plus l’importuner, la commerçante sourit en hochant la tête de droite à gauche.
“ Ne vous en faites pas ! Il y a une solution à tout. “

Elle s’excusa et s'éclipsa une nouvelle fois.
Lorsqu’elle revint cette fois-ci, elle portait ce qu’elle dénommait gilet-veste dans une autre matière. Elle avait également trouvé des brassards en cuir noir.

" Qu’en pensez-vous ? "
Si la commande se concrétisait, elle lui offrirait les brassards mais elle n’allait pas divulguer ce petit geste commercial avant qu’il puise faire son effet.


"Hum" grommela le serpentoîde. Il n'était pas mécontent de la coupe, loin de là, il voyait juste une tenue moins... morcelée. " Je peux essayer les avant-bras? Et si vous avez des gants long un peu épais, je veut bien tester les deux ensemble, voir si je pourrait utiliser mes protections de main. " Voilà, c'est bien la mobilité, la praticité de la tenue qui le préoccupait plus que le design de celle-ci. Après, le forgeron était conscient qu'il allait porter la tenue la plupart du temps, alors, il s'autorisait le fait de 'torturer' Morrigan.

" Les seules paires de gants que j’ai en stock sont pour les femmes. "secoua-t-elle la tête.

La jeune femme leva la tête vers le visage du naga et lui sourit : "Pour qu’on soit plus efficace, vous devriez m’en dire davantage sur ce que vous attendez. Autant je peux vous surprendre avec la tenue de ville, autant celle que vous allez vêtir tous les jours pour travailler doit vous convenir parfaitement et correspondre à l’ensemble de vos exigences pour un tel habit. N’étant pas forgeronne, je ne peux qu’imaginer ce dont vous avez besoin."

Le sourire qu’elle lui adressait était parfaitement sincère. Elle n’avait pas la science infuse, loin de là même. Elle ne demandait qu’à apprendre et même si cela pouvait paraître surprenant dans la position qui était la sienne à cet instant (la vendeuse qui doit tout savoir et tout proposer), la blonde souhaitait que Sylas la renseigne davantage pour être en mesure de lui apporter tout ce qu’il souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Lun 23 Sep - 18:10

Ce qu'il voulait? C'était une bonne question, et pendant qu'il y réfléchissait, une paire de bras s'était croisé devant lui, un des deux restant lui tenant le menton. Il resta bien 1 minute dans cette position, les yeux rivés vers le sol.

"Je pense qu'un habit fonctionnel avant tout serait le mieux. Quand je travaille, je peux prendre des braises ou avoir des flammes qui viennent me brûler. Donc, même si je fais attention, avoir de quoi couvrir un maximum ma peau est important."

"De même, il ne faut pas que le tissu prenne feu, c'est pourquoi j'ai pensé au cuir, la même matière que les gants de travail." Pour l'instant, il ne reprenait que les éléments auquel il avait déjà pensé, mais en rajoutant les autres éléments. "Je vais souvent porter cette tenue, principalement car enfiler un vêtement qui couvre les bras m'est difficile, je ne vais pas le retirer pour un oui ou pour un non. Une solution serai d'avoir un laçage sur la longueur entière des bras, comme sur ces bracelets..."

Tandis qu’il lui donnait ses indications, la commerçante prenait des notes sur un bout de papier qu’elle avait laissé traîner dans sa poche.

Encore une fois, il se représentait la potentielle tenue, et faillit rire de ce qu'il imaginait : "Oubliez ça, je doute de l'esthétique de la chose. Quoique, une tenue pratique l'emporterai..." La voix perdue dans le vide, il se mit à réfléchir encore quelques instants, et ne fût tiré de sa réflexion que par la voix de Morrigan.

“ Bien, nous n’en sommes pas trop éloignés alors. L’esthétique c’est mon affaire. Il suffit d’une coupe agréable, de coutures parfaites et d’un ensemble harmonieux pour que ça soit élégant. L’esthétique peut se combiner sans peine aux exigences pratiques. Il suffit d’avoir d’un peu d’expérience et de bon goût. Choses dont je dispose soyez-en assuré. ” rit la blonde.
Elle venait d’achever le croquis rapide d’un silhouette portant une tenue semblable à celle décrite par Sylas.

“ Qu’en dites -vous ?” s’enquit-elle en lui présentant son oeuvre sommaire.
“ Vous m’excuserez mais je n’ai pas l’habitude pour les bras... “
En effet, le dessin présentait une tenue pour un buste d’homme normal. L’idée était cependant là ; il lui suffirait de prendre des mesures pour caler de façon optimale les emplacements pour les bras sur la longueur totale de ce buste naga. Oui, elle arrivait à penser à tout cela sans éprouver cette frayeur qui l’avait assailli l’autre soir. Oui, Clavinia était étrange. C’était un fait auquel il fallait bien qu’elle s’habitue désormais qu’elle vivait ici. Autant commencer le plus tôt possible.

La veste qu’elle venait de dessiner ressemblait dans sa forme à celle qu’elle avait récupéré de son stock ; elle était cependant plus longue, couvrant davantage l’avant du corps et était plus cintrée.. Deux longs brassards étaient figurés sur les bras ; ils étaient faciles à mettre grâce à un système de lacets et montés jusqu’à hauteur d’épaules. On pouvait deviner sur ce croquis qu’il était possible de les joindre à la veste en elle-même.

“ Tout cela en cuir souple pour un ajustement idéal. Je vous rassure qui dit cuir souple, ne dit pas forcement cuir moins épais. “

Morrigan n'eut pas de commentaire immédiat, le serpent observant la chose. Autant il voyait le concept, autant s'imaginer la tenue, il avait bien du mal. Avec un certain temps, d'autant plus long que la vendeuse attendait un avis, le fameux commentaire tomba : "L'idée me plait, et j'attends de voir comment vous allez la réaliser." D'un air entendu, Sylas lança un regard à la propriétaire en ajoutant "Bien sûr, je vous fais confiance, à vous et à vos mains expertes..." *Et merde, j'ai dit une connerie je crois*

La commerçante ouvrit de grands yeux à l’expression utilisée à laquelle elle ne s’attendait pas. Cependant, elle ne vit là aucun mot déplacé ou idée malvenue et se contenta de hocher la tête en souriant. Après tout, d’eux deux, oui, elle était l’experte. Pas la meilleure couturière qu’il exista dans le monde, mais elle se savait sur la bonne lancée pour exceller bientôt dans ce métier qui lui plaisait. Ce serait sa première vraie commande de création et l’enjeu était aussi grand que le patron compliqué à réaliser...

Vite, il fallait relancer sur autre chose. "Sinon..." Bonne entrée en matière, il ne restait plus qu'à faire la transformation "Pour la tenue de ville, je vous laisse maîtresse, je n'ai pas forcément un sens de la mode très... adapté à Clavinia." Après, il jouait sur le fait que le designeuse n'allait pas faire de folie, mais sait-on jamais ce qui se passe dans la tête des femmes...

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Mer 25 Sep - 12:44

” Vous pouvez me faire confiance. L’objectif n’est pas de vous costumer non plus. Je veux que vous soyez à l’aise dès l’instant où vous enfilerez l’habit. Si vous ne l’êtes pas, c’est que j’ai mal répondu à vos attentes. Et je ferais en sorte que cela n’arrive pas.” conclut-elle avec son sourire si spontanément franc et juvénile.

” Avez-vous des questions particulières avant que je passe aux mesures ? Des requêtes ? “.

"Je n'ai aucune… question, ou même exigence, car comme je l'ai dit juste avant, je vous fait intégralement confiance. "
Par contre, ce qu'il n'avait pas précisé, c'est que durant la prise de mesure, il allait se vendre en tant qu'orfèvre. Laissant passer un peu de temps, il réentama la conversation avec un très subtil : "Au fait, j'ai remarqué que vous aviez quelques bijoux. Si vous avez besoin de choses particulières, une bague qui vous serai propre, n'hésitez pas, même si j'ai une bonne clientèle, je m'occuperai de vous de manière prioritaire, en soutien entre commerçant."
Sylas finit sa phrase par un clin d’œil assez appuyé, mais sur un ton malgré tout assez professionnel.

Armée de son mètre ruban, un crayon entre les dents et un papier à portée de mains, la vendeuse entreprit son travail de mesure. Chaque bras du Naga y passa, longueur et circonférence en dessous de l’épaule, au niveau du coude puis du poignet, l’espacement entre ceux-ci, … Il ne lui fallait rien oublier. S’activant ainsi, prenant presque trop de mesures pour être sure d’avoir tout ce qu’il lui faudrait pour travailler, Morrigan ne pensait plus vraiment à la particularité de son client. Et pourtant, lorsqu’elle dut enjamber sa queue pour toiser la distance entre les épaules, elle tilta. C’était tellement étrange !

La prise de parole de Sylas lui permit de se reconcentrer, de revenir dans la réalité concrète des choses là où son esprit vagabondait encore une seconde auparavant, cherchant à comprendre le comment d’un pourquoi trop compliqué pour son petit cerveau.
” Hmmm... “ commença-t-elle, son crayon la gênant pour en dire davantage avec distinction. D’une main, elle retira le bâton qui l’empêchait de parler et le ficha dans ses cheveux, tout près de son oreille.

” Vraiment ?! “ put-elle articuler désormais. Un orfèvre ; elle avait dégoté par le plus grand des hasards un orfèvre. Un qui voulait bien travailler en collaboration avec elle si peu de temps après son installation. C’était inespéré ! Et la commerçante sauta sur cette occasion qui lui était offerte.
” Vous pourriez me faire des broches d’après un modèle en dessin ? Ce serait plutôt pour cet hiver ; je voulais faire des capelines mais je cherchais encore comment les fermer... “


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylas

avatar

Messages : 65
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Mar 5 Nov - 14:22

Très intérieurement, Sylas jubilait : il avait lancé son accroche, et elle avait mordue! *Quoi donc, des broches? Hum, ce sera simple de les faire, trouver le bon alliage sera plus compliqué…* Au lieu de lancer ce qu'il pensait, il préféra tenter de feinter avec un "Des broches? Ca doit être faisable, tout dépend du matériau, je conseille des métaux assez robuste pour des fermoirs."

Humainement, l'orfèvre n'oserai jamais duper une commerçante, mais d'un, Sylas n'est pas humain, et de deux, dans l'immédiat, c'était a ses yeux juste une future cliente. "Après, il faudra peut-être modifier un peu le modèle pour le rendre durable… Enfin, si c'est votre but." Jamais le forgeron ne comprendra ce but d'objet périssable, mais il savait que certains le faisait…

"Un des dessins me permettrait  d'estimer la chose, et si vous avec fini vos mesures, je serai ravi de vous donner un premier avis."

Ne tenant plus tellement, et comme Morrigan n'était actuellement pas en train de prendre ses mesures, le naga en profita pour enrouler sa queue autour de lui, de sorte a ce que la créatrice n'ai possibilité d'écraser douloureusement son membre.

Et la pluie? La pluie reste présente, le son étant devenu littéralement un bruit de fond. Par contre ce qui surprit les deux personnes présente, c'est le grondement d'un éclair qui vint frapper la cité. "Ho, il faudrait que je rentre vite, ou je vais me retrouver bloqué ici." Se rendant compte qu'il aurait pût être insultant il préféra rajouter "C'est juste que j'ai du travail qui m'attend, rassurez vous."

_________________
N'avoir peur de rien ne signifie pas ne jamais avoir peur

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morrigan

avatar

Messages : 190
Age : 31

MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   Dim 10 Nov - 15:18

" Je n'ai pas encore réalisé de croquis pour les broches ; je travaille d'abord sur les modèles de capeline. Lorsque cela sera achevé, je m'attaquerais aux fermoirs. Mais je sais déjà que j'en veux de plusieurs formes et certains peut-être avec quelques incrustations. Je fournirais bien sur les matières nécessaires pour celles-ci. "

En vérité Morrigan avait mille idées en tête mais elle devait se montrer méticuleuse et avancer à mesure afin de ne pas se disperser. Commencer par la fin n'avait pas de sens ; car il fallait que les accessoires s'harmonisent parfaitement avec les créations vestimentaires. Faire l'inverse était trop hasardeux et la jeune femme ne souhaitait pas faire d'erreurs. Elle ne pouvait se le permettre.

Lorsque la pluie se transforma en orage, le naga signifia sa volonté de laisser là leur entrevue pour rentrer chez lui.

" C'est tout à fait normal. " répondit tout sourire la commerçante. Lorsqu'il évoqua que du travail l'attendait, elle renchérit : " J'en ai également qui m'attend. Pour le délai, comptez une bonne semaine. Je commencerais par votre tenue de travail, la veste étant plus compliquée à concevoir. Il faudrait cependant me régler une avance pour le tissu. "

Même si elle doutait que cela n'arrive avec ce client-ci, les gens qui changeaient d'avis ça arrivait et le tissu déjà cousu et assemblé était difficilement récupérable... surtout pour des modèles aussi particuliers que ceux qu'elle allait devoir réaliser. Autant une robe classique ou un pantalon de taille standard trouvaient toujours acheteur si celui qui avait passé la commande initiale se décommandait, autant une veste à quatre manches devenait problématique à placer en boutique. Même dans une ville comme Clavinia.

Lorsque Sylas se fut acquitté de ce qu'il devait, la blonde le raccompagna jusqu'à la porte.
" Merci encore et bonne fin de journée ! Nous ne serons pas sans nous revoir donc je vous dis à bientôt ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il pleut des chiens et des chats, mais aussi un serpent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie ::  :: Commerces :: La mode Carter-
Sauter vers:  
Google